• Céline Seidler-Bahougne

Stefan Szczesny : Images de l'Amour éternel, visions sublimes du Paradis terrestre


L'avènement d'une nouvelle peinture :"L'Annunciazione della Pittura", 1992.


Stefan Szczesny, "L'Annunciazione della Pittura", 1992.

Depuis sa plus tendre enfance, sous l'impulsion de ses parents, la dramaturge Martha Meuffels et le philosophe et historien des religions Gerhard Szczesny, Stefan Szczesny a baigné dans un milieu intellectuel où les débats religieux, sociétaux, politiques et culturels faisaient partie du quotidien. Ce contexte particulier a très certainement exercé une influence notoire sur son parcours artistique et son langage pictural engagé en faveur d'un art positif. Cet optimisme, cette joie de vivre, sublimés par l’imagination et le pinceau de l’artiste, se déploient, le plus souvent, sur des toiles festives et colorées, véritables fresques rendant hommage aux mystères et aux beautés du Paradis terrestre.

Piero della Francesca, "L'Annonciation", vers 1470.

La religion sert le discours de paix et d’amour de Stefan Szczesny et occupe une place centrale dans son œuvre comme en témoigne, notamment, l’exposition «  L’Annunciazione della Pittura » (« L’Annonciation de la Peinture ») de 1992. S'inscrivant dans la tradition esthétique de la peinture médiévale et du Quattrocento, le peintre a choisi un fond doré lumineux pour cet ensemble de huit tableaux regroupé autour d’une Annonciation réalisée en écho au chef-d’oeuvre de Piero della Francesca, L’Annonciation du Polyptyque de Saint-Antoine, peinte vers 1470.


Stefan Szczesny, "Vino e vita", 1992.

Au sein de cette série, Stefan Szczesny entremêle iconographie chrétienne et références mythologiques antiques. Ainsi, dans Vino e vita, par exemple, la figure de la Mère à l’Enfant est mise en parallèle avec la végétation – la vigne – symbole d’abondance et clin d’œil à Bacchus. L’attrazione transforme la tentation et le désir en une scène d’offrande à la femme - symbole de fertilité - au-devant de laquelle un homme se prosterne.


Stefan Szczesny, "L'attrazione", 1992.

En général, les mères à l'Enfant de Szczesny - Madre e figlio II, III et Siesta - sont peintes nues, dans leur plus simple atour, offertes au regard de celui qui les contemple. Toutefois, leur nudité qui pourrait sembler "provocante" au premier abord, confère à ces figures maternelles une dimension atemporelle et profondément humaine. La tendresse de leur regard, la rondeur de leur corps ainsi que leurs attitudes douces et spontanées les rendent belles et émouvantes. Telles des idoles libérées de leurs apparats, elles incarnent des Vénus protectrices, débordant d’amour et d’affection pour leur progéniture.


Stefan Szczesny, "Siesta", 1992.

Dans le cas présent, Stefan Szczesny semble utiliser le thème de l’Annonciation comme une sorte de "manifeste" pictural. Le titre de l’œuvre principale de sa série, L‘Annunciazione della Pittura, évoque la naissance, l’émergence d’une peinture nouvelle au service de la représentation de l’amour et de la vie. Au centre de la composition, on distingue au premier plan la palette et les pinceaux de l’artiste au-dessus de laquelle la Bible ou un recueil d’esquisses de Szczesny a été posé, que l’Ange présente à la Vierge. À l’arrière-plan, se dresse un Arbre de Vie, métaphore de la Création, de la force créatrice à l’œuvre.

La peinture de Szczesny a assimilé les codes stylistiques et picturaux des Maîtres du passé et en livre une interprétation inédite, singulière et audacieuse. La profondeur et la perspective de la scène sont suggérées à la fois par des lignes et par des aplats de couleurs faisant apparaître les limites de différents espaces mais accentuant également, par des jeux de transparences, la narration et l’action de la composition. L’Ange Gabriel, vêtu de bleu et d’abord agenouillé, semble ainsi se relever et s’avancer vers la Vierge tandis que la Vierge à l’Enfant, elle-même assise dans un espace mi-clos - au fond vert, délimité par une colonne striée de blanc et de noir, et surmonté d’un fronton rose - semble vibrer et bouger, comme embrasée par un souffle vital, un élan d’amour et de passion symbolisé par un aplat rouge.


La couleur chez Szczesny est, à la manière d’Henri Matisse, un moyen d’apporter de la vie, de la vibration à ses compositions. Il « dessine dans la couleur » qui rythme ses toiles et qui sert d’arrière-plan aux motifs et aux figures qui viennent s’y juxtaposer. Ces motifs dialoguent savamment avec cet arrière-plan et se confondent avec lui, créant ainsi un espace pictural constamment mouvant, à la surface trompeusement plane et pleine de surprises qui attirent notre regard, le stimulent et le questionnent sans relâche.



Céline Seidler-Bahougne

56 vues
Join our mailing list
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Pinterest - White Circle
  • White YouTube Icon

© 2020 - SZCZESNY by Céline Seidler-Bahougne & Szczesny Factory.