• Céline Seidler-Bahougne

Stefan Szczesny : "Nous n'avons de représentation du Paradis que par la peinture".


Stefan Szczesny, Atelier, Nature morte I, 1985.

Technique mixte sur toile, 220 x 200 cm.


Que peut faire un peintre avec des mots ? Jusqu'où peut-il aller, que peut-il dire sur sa peinture ? Ce qui compte, c'est ce que pensent mes yeux. Je ne peux exprimer que ce qui est en moi. Des associations - des superpositions.


Tout est amour - "Le paradis terrestre" - Nous n'avons de représentation du Paradis que par la peinture. J'aime les couleurs pures, lumineuses, les formes d'expression spirituelle claires - rien que le rayonnement d'un sentiment - la peinture - donner une âme à la surface.


Je dois travailler sans cesse pour ne pas interrompre le flot incessant des transformations.


Je peins, c'est la nuit. Mechthild et les enfants dorment. Je suis devant la toile, l'espace s'est refermé sur moi. Les tubes de néon vascillent, l'odeur de térébenthine m'enivre. Le tableau se condense. La puissance du souvenir - charme - mythe - beauté abstraite. Je peins des images jamais vues, des visions sensuelles et spirituelles venues d'un autre monde. - "Nuit aux flamands roses" - Les images sont des énigmes - Des pierres multicolores - Quel est le secret de l'art ? - "Jardin des plaisirs" -


Un tableau pousse comme une plante. Quand j'ai terminé un tableau, il mène sa propre vie. Cappella Sistina - Les fresques restaurées de Michel-Ange modifient tout. Pas de fumée émanant du passé - un présent clair, lumineux. Je voudrais voir conservés dans les acquis des temps modernes le caractère intemporel et la diversité des Maîtres anciens. Je me sens fortement lié à la tradition occidentale. "Musée imaginaire". La nouvelle peinture aspire à une nouvelle demeure, à une scène, l'alignement des tableaux dans les musées modernes ne peut être suffisant.


La peinture et l'architecture doivent former à nouveau une unité. "Palm Beach - Mannequins dans une vitrine" - Je trouve des idées partout, les objets de notre monde me servent de matériau pour créer un monde nouveau. Utiliser toutes les couleurs, toutes les formes. Tout ce qui m'attire, m'émeut, est une partie de moi-même. Je fusionne les réalisations de révolutions passées. J'ai en moi le vocabulaire de l'art moderne, je vais développer un langage pictural neuf. "Nature morte africaine" - La peinture décorative est le plus vieux langage de l'Homme. Delacroix... "Les femmes d'Alger" -


"Nature morte aux citrons" - la mer bleue - Nostalgie de la lumière du sud. Je mets du rouge sur la toile. Le parfum des cyprès, le bavardage des cigales, la lumière étincelante ; les couleurs rayonnent, le pinceau recouvre le vert de Véronèse de bleu d'outre-mer. Tout se métamorphose en peinture. En peinture il s'agit de proportions, de relations qui respirent, s'articulent autour de la vie. "La peinture est une harmonie parallèle à la nature." J'aime les grands tableaux, ils m'absorbent en eux. "Nature morte - Luxe" - Luxe, lumière, couleur, amour ; je veux céder à leur charme et à leur magie. On ne peut représenter la vie que dans une peinture vivante. Il existe une clarté dans la passion.


"Tarzan à New York" - Tableau ambivalent et complexe comme ma conscience de la réalité. Ce qui compte pour moi, c'est que la réalité de ma peinture soit vivante, au-delà des images et des représentations qu'offrent les médias de notre époque. -"Femme dans l'ombre de la nuit" -


La peinture m'empêche de dormir. Penser et rêver en images. A force de théories, les hommes sont devenus aveugles. La phase d'auto-analyse de la peinture, comme celle de la science, est passée. Je m'en approprie les résultats les plus importants.


Les diverses révolutions dans l'art - le Siècle des Lumières, par exemple - nous ont-elles rendus muets ? Les programmes politiques, les idéologies ne sont pas tous compatibles avec les buts de l'art. L'art est l'unique espace de liberté dans notre monde bureaucratique. Les moyens d'expression actuels de la peinture exigent des énoncés plus vastes, l'élaboration de paraboles de la vie, de métaphores, le développement de mythes nouveaux. Le grand art est toujours abstrait, mais il n'est jamais sans sujet. La peinture se détermine par le choix du matériau, médium de son langage sensuel. Je ne commence à peindre que lorsque j'ai un concept pour le tableau. "David et Sarah à la plage" - Ma vie entre dans mes tableaux, images de ma propre identité. Caractère inséparable de la vie et de l'art, domaine de l'inqualifiable. Beauté complexe, incarnée au-travers d'inventions d'images individuelles. J'accède, par le biais de la peinture, aux confins du monde. Piero della Francesca - "Madonna del Parto". Où est la beauté et la sublimité de l'art ancien, sommes-nous revenus à l'Âge de pierre et à la barbarie spirituelle ? Nous devons retrouver la dignité et l'immensité. "Bacchus et Ariane" (Le Titien). L'art est la voie qui mène à l'absolu, à l'essence de l'Homme et à son épanouissement le plus total. La peinture doit-être sans cesse à la conquête, à l'assaut du monde.

La peinture - l'aventure de ma vie.


Stefan Szczesny, 1986.

45 vues
Join our mailing list
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Pinterest - White Circle
  • White YouTube Icon

© 2020 - SZCZESNY by Céline Seidler-Bahougne & Szczesny Factory.